Poésie des citations

« L’éveil est un saut en parachute hors du rêve.
Libéré du tourbillon qui l’étouffe, le voyageur
Tombe dans les zones vertes du matin. »

Tomas Tranströmer

« Une poignée d’ombre
seulement te sépare
de la lumière »

Laurand Gaspar

« Cette vie s’efface très vite
comme un mot tracé sur l’eau
avec un bâton. »

Le Bouddha

« Et vidé de l’abcès d’être quelqu’un,
je boirai à nouveau l’espace nourricier »

Henri Michaux

« Plaise à Celui qui est peut être
de dilater mon être jusqu’au confins de l’univers »

Marguerite Yourcenar

« Je crois que peu à eu, dans la brume où tout s ’embrouille,
les pensées inutiles, durement secouées, finiront par tomber,
par disparaître avec les oiseaux. »

Jean-Pierre Abraham    Armen

« Le secret de la vie
c’est de mourir avant de mourir
et de découvrir que la mort n’existe pas »

Eckart Tolle

« Tout comme l’obscurité de la nuit n’a pu,
au fil des années,
cacher le soleil levant,
ainsi les temps innombrables de conflits et de souffrances
ne peuvent cacher le rayonnement inné de l’Esprit ».

Tilopa

« Faute d’aura, au moins éparpillons nos effluves »
Michaux   Face aux verrous

« Ce printemps dans ma cabane
absolument rien
absolument tout »

Kabayashi Issa

“Sois Rien – la prodigalité !”
André du Bouchet

Je suis comme une vague blanche sans côte pour accoster
ou comme de l’écume de mer qui disparaît à peine formée.
C’est justement pour ça que je suis moine Issa »
Issa

« Avant de sombrer dans le grand sommeil
je veux entendre, je veux entendre
le cri du papillon »

Jim Morrison   « When the music is over »

« Personne ne peut exiger de la mer
qu’elle porte tous les bateaux »

Stig Dagerman

« la sagesse n’évite la folie
qu’en se liant à la folie de la poésie et de l’amour. »
Edgar Morin

« Sous le ciel
immense
sans chapeau »
Hosaï

« Il n’y a pas d’ailleurs
Où guérir d’ici. »
Eugène Guillevic

« Flammes : grimaces de douleur du feu »
Sylvain Tesson

« Dis ta parole et brise toi ! »
Nietzsche    Zarathoustra

« Soyez un nuage blanc se déplaçant dans le ciel,
sans aucun but, n’allant nulle part, flottant tout simplement. »
Osho   Au fil du Tao

« J’ai des bleus partout, j’ai dû me cogner au ciel ».
Lionel Mazari